Genres musicaux

Air et Canon

Dans l’œuvre vocale profane de Rameau, les canons et les airs détachés ont occupé une place significative, en relation directe avec ses écrits théoriques. D’après Decroix, Rameau projetait de publier un Traité de la composition des canons en musique. Les canons et airs identifiés de la main du compositeur sont pour la plupart insérés dans le Traité de l’harmonie (Ah ! loin d’en rire ; Avec du vin, endormons-nous ; Réveillez-vous dormeur sans fin), dans l’Essai sur la musique ancienne et moderne de La Borde (Mes chers amis ; Si tu ne prends garde à toi) ou encore dans les Recueil d’airs sérieux et à boire publiés par Ballard (Lucas, pour se gausser de nous). Ainsi, comme la majorité de ses contemporains, Rameau s’est attaché à ces petites formes vocales avec ou sans accompagnement, en les truffant d’audaces contrapuntiques témoignant d’une science au service du goût du détail.

[Patrick Florentin]