Genres musicaux

Pastorale héroïque

Durant la seconde partie de sa carrière, Rameau s’intéressa au genre mixte de la pastorale héroïque, hérité du Grand Siècle de Louis XIV mais rarement porté à la scène au XVIIIe siècle. Exploitant le monde des bergers et des nymphes, privilégiant les princes et les princesses, la pastorale offrait un potentiel théâtral moins contraignant et moins austère que celui de la tragédie. Si le remaniement de La Princesse de Navarre sous la forme des Fêtes de Ramire (1745) se rattache de loin à ce genre, Zaïs (1748), Naïs (1749) et Acanthe et Céphise (1751) l’illustrent à merveille. Sans se démarquer fondamentalement des dernières tragédies lyriques d’un point de vue stylistique, ces pastorales héroïques plus ramassées (trois actes avec ou sans prologue) donnent plus de place encore au décoratif et à la virtuosité. Rameau intègre pleinement les ballets à l’action, sous la forme de longs divertissements mais aussi de pantomimes expressives.

[Benoit Dratwicki]